Tournée missionnaire à Gonaïves, Gros Morne,

 Saut-d'Eau et Trianon, du 16 février au 2 mars 2005

 

avec

Stéphane Hamptaux, conseiller du CA

et

Philippe Reichenbach, collaborateur du RCI au Québec

 

(Quelques moments significatifs...)

 

Les objectifs du voyage sont

de familiariser Philippe au ministère du RCI en Haïti,

de visiter quelques projets réalisés ou en cours de réalisation,

de voir à l'implantation de nouveaux projets concrets...

 

Jeudi, le 17 et vendredi, le 18 février

 

Nous visitons quelques "micro projets" de financement à Port-au-Prince...

 

 

Mme Féminé, ne dépendait que d'un tout petit commerce pour vivre avec sa famille de trois enfants,

suite à l'inondation dont elle a été victime aux Gonaïves.

Le RCI l'a aidé à augmenter son inventaire de produits de premières nécessités...

 

Béatrice et sa famille ont également été victimes aux Gonaïves.

 

Le RCI a pourvu au parrainage scolaire de l'enfant et acheté une machine à coudre à son père

pour l'aider à reprendre une activité commeciale...

 

 

Visite de la "salle de lecture" baptisée "Centre Culturel des Pionniers" par les responsables haïtiens...

 

Piti piti zwazo fè niche (Petit à petit l'oiseau fait son nid!...)

 

Vendredi le 18 et samedi le 19 février

 

 

Conférence et ateliers à l'Université Quensland sur le thème

"L'arbre dans l'économie d'aujourd'hui et de demain".

 

Dans l'après-midi du 19, nous nous rendons aux Gonaïves... en passant par St-Marc

non sans problèmes de voiture !...

 

 

D'abord... la batterie mal fixée produit un court-circuit... La voiture s'arrête !...

Plus loin alors que la nuit est venue et que nous nous retrouvons sur une route inondée

sur 2 ou 3 kilomètres, rien ne va plus !...

Merci Seigneur, grâce au savoir faire de Stéphane et Philippe,

nous n'avons pas eu besoin de passer la nuit dans la voiture... dans l'eau... à la belle étoile !...

 

La ville des Gonaïves s'est quelque peu relevée des lourdes conséquences de l'inondation de septembre 2004.

La vie a graduellement repris son cours...

 

Dimanche, le 20 février

 

Le matin, culte à l'Église Morija... où je prêche sur le thème "L'Homme nouveau créé selon Dieu"

(avec insistance sur le renoncement au mensonge... selon Ep 4.25)

Philippe, lui, prêche au Centre de Vie, chez le pasteur-missionnaire Patrice Derrouche.

 

Dans l'après-midi, nous nous rendons à Gros Morne,

à une heure de distance... sans problème de voiture !...

 

Le soir, nous faisons une visite à l'église du pasteur Nico Sylvestre, un ami du RCI.

J'apporte un enseignement sur "L'Église selon le coeur de Dieu"... dans une ambiance modeste mais joyeuse.

 

Lundi, le 21 février

 

Avec Nico, nous visitons une zone qui a subi l'inondation qui a frappé la région des Gonaïves en septembre 2004.

À gauche, tôt le matin, quelques jeunes filles se lavent dans la rivière qui a repris son cours normal...

Au centre, les restes d'une maison qui a été inondée jusqu'au toit...

À droite, deux enfants puisent de l'eau dans un trou pratiqué au bord de la rivière (le puits avoisinant étant devenu contaminé...).

 

Dans l'après-midi, nous visitons les champs nouvellement acquis de M. José Pablo Sylvain, producteur et exportateur de mangues.

C'est lui qui a fait venir Stéphane Hamptaux en Haïti pour le consulter et voir à améliorer la qualité et la quantité de sa production...

Avec un peu de temps, les technologies appropriées (connues de Stéphane) et les fonds nécessaires,

ces champs désolés deviendront une immense et fertile plantation de manguiers

qui procureront des revenus supplémentaires intéressants aux agriculteurs (cf photo de droite) occupant déjà les lieux.

 

Mardi, le 22 février

 

Le lendemain matin, nous ne pouvons pas quitter Gros Morne sans visiter l'atelier d'artisanat de Nico,

mon fournisseur de mangues et autres pièces d'artisanat scultées :

 

 

 

De retour au Québec, Stéphane espère bien inventer un système moins forçant pour faire tourner les outils "électriques"

dont Nico et ses aides ont besoin... pour développer leur commerce.

Photo de droite : un des nombreux meubles que Nico a fabriqué.

Avis aux investisseurs éventuels : le RCI aimerait bien aider Nico à développer

un Centre de formation et de production artisanales à Gros Morne...

 

Dans l'après-midi, nous revenons aux Gonaïves... non sans autres problèmes de voiture !...

 

Suite, page deux