Feuille de route

No 2

Printemps 2001

 

Bien chers partenaires et amis,

C’est avec plaisir qu’Agathe et moi re-communiquons avec vous après ces 2 derniers mois passés en Haïti. Cette fois-ci, notre Feuille de route # 2 vous parvient sous une meilleure apparence. En effet, la dernière fois, nous avions dû transmettre notre Feuille de route # 1 à notre secrétaire par fax depuis Haïti, ce qui a grandement affecté la qualité du texte et de la présentation en général.

Nous voici à nouveau pour partager quelque peu avec vous concernant notre vécu et les premiers pas du Réseau Compassion International. Nous pouvons vous dire d’emblée que le contact avec la réalité est... dur !... Entre les rêves de faire du bien et d’aider les gens ET la concrétisation de ces bonnes intentions, il y a tous les obstacles du parcours. N’en savez-vous pas quelque chose ?...

Notre implication aux Gonaïves

Pour une raison que nous ignorons encore, on dit AUX Gonaïves et non À Gonaïves !... Là, nous sommes assez bien intégrés, dans cette ville aux multiples visages, aux multiples églises catholiques, protestantes et évangéliques, aux multiples écoles publiques et privées, aux multiples mobylettes circulant en tous sens et servant de "moto-taxis", aux multiples besoins et défis... La vie y est quand même généralement calme... malgré la grande instabilité, insatisfaction et insécurité qui règne dans le pays.

Nous y sommes pour accompagner le Collège Élim des Gonaïves et l’Église de Morija dans les difficultés qu’ils traversent présentement avec la maladie de Dieufort Corvil, fondateur-directeur de ces deux oeuvres évangéliques, alors qu’il est retenu semi-paralysé et muet (ayant perdu l’usage de la parole)... à Montréal ! Son épouse Roseline poursuit les activités de ces ministères avec beaucoup de courage, de ténacité, de foi. C’est un plaisir de travailler auprès d’elle.

Le Collège Élim des Gonaïves absorbe la majeure partie de notre temps. Il est situé à 1½ kilomètres de la ville, le long de la route nationale no 1... très poussiéreuse et d’autant plus poussiéreuse qu’il n’y a pas eu de pluie depuis des mois dans la région !... Heureusement on est en train de la refaire et elle devrait à nouveau être asphaltée d’ici... 2 ans ! Entre-temps, imaginez le plaisir (et les inconvénients et/ou risques) d’y circuler... alors qu’elle est incontournable pour aller au Collège. Les élèves y viennent en autobus bondés, les profs en voiture ou "moto-taxis" et nous... en voiture aussi et climatisée (!), grâce à une dame de l’Église de Morija qui a mis sa camionnette à notre disposition en disant : Avec tout ce que vous faites pour nous, je vous dois bien cela ! Nous, on dit "meci anpil" (= merci beaucoup) à cette soeur et au Seigneur pour Ses fidèles provisions, encore une fois.

À l’école, on touche un peu à tout : enseignement, discipline, pédagogie, administration, etc. On goûte à la dure réalité haïtienne de l’insécurité et de la pauvreté générales, de la poussière locale, du système d’éducation national déficient: le gouvernement haïtien ne satisfait qu’à seulement ± 10 % des besoins en éducation ! Les écoles privées sont absolument ESSENTIELLES... et répandues partout, avec si peu de moyens... La plupart des professeurs mal payés par l’État travaillent AUSSI dans les écoles privées, incapables AUSSI de leur donner un salaire convenable : on dit que tous les professeurs en Haïti sont "voltigeurs", ils enseignent dans 2, 3 ou 4 écoles en même temps !... Le Collège Élim en souffre, n’ayant pas VRAIMENT son équipe professorale... C’est dire que pratiquement tout le projet éducatif repose sur la Direction... Avec elle, on est là pour chercher à trouver de meilleures conditions dans les meilleurs délais possibles. Le Collège fonctionne et donne malgré tout de bons résultats au plan national, mais il a de grands besoins :

un nouveau bâtiment (le local actuel loué est trop petit et très mal insonorisé, etc.),

un nouveau directeur (M. Corvil doit être remplacé... jusqu’à ce qu’il retrouve sa complète santé (?) : de nombreux témoignages donnent à penser qu’il pourrait récupérer complètement d’ici 1 ou 2 ans. Puis il y a la prière...qui peut faire une "grosse" différence....),

une équipe professorale stable... avec des professeurs "vendus" à son projet éducatif,

une bibliothèque, une salle des profs, de l’électricité (il n’y en a pas présentement !), etc. etc.

Dégustation de sirop d’érable avec quelques élèves du Collège : au début ils n’osaient pas approcher pour goûter (timidité); après coup, quelques gars sont partis avec un bol entier...pour savourer à volonté !

L’Église de Morija est composée d’une trentaine d’adultes qui comprennent assez bien le français pour que je n’aie pas besoin d’être traduit... Je m’en donne à coeur joie dans l’enseignement et la prédication. J’ai commencé deux séries:

- le disciple selon le coeur de Dieu, le dimanche matin;

- l’église selon le coeur de Dieu, le lundi soir;

Les chrétiens répondent BIEN. On se réunit dans une salle très rudimentaire d’une école très... rudimentaire. Plus souvent qu’autrement, on s’éclaire à la lampe à l’huile le lundi soir... Mais l’église grandit... Quelques frères et soeurs ont commencé à venir nous visiter chez nous le samedi après-midi où nous avons des échanges fructueux.

Nouvelles du RCI

Nous avions planifié et annoncé un stage de sensibilisation du 4 au 11 avril... en Haïti. Plusieurs personnes se sont montrées intéressées, mais une seule personne s’est inscrite.

On a compris qu’on était trop à la dernière minute...

On apprend, on prend de l’expérience et on espère pouvoir offrir d’autres stages dans les meilleurs délais possibles.

Stéphane Hampteau et Claude Ouellette (mon frère) ont formé une compagnie du nom d’Agroforestis. Cette initiative résulte de la longue expérience de Stéphane et de son épouse en Afrique et à Madagascar. Stéphane a expérimenté avec grand succès une technologie "révolutionnaire" de la re-fertilisation des sols, technologie découverte à l’Université Laval à Québec. Stéphane a inventé et fait breveté une fragmenteuse servant à produire du BRF (bois raméo- fragmenté)... Cette technologie VA révolutionner l’aide aux peuples des pays en voie de développement dans les années à venir (Le gouvernement canadien en est conscient !)... Nous, du RCI, avons le privilège de pouvoir être partenaires privilégiés d’Agroforestis en vue d’aider au développement durable... et à l’autonomie en faveur de nos frères et soeurs d’Haïti et d’ailleurs... Stéphane et Claude planifient de venir en Haïti pour offrir leurs services... Le RCI est leur porte d’entrée.

Que notre Père vous comble de Ses richesses en Jésus-Christ. Richard (et Agathe) Ouellette

Quelques sujets d’actions de grâces

1. Dieu a pourvu financièrement pour la durée complète de notre présent séjour en Haïti : MERCI encore à nos partenaires.!

2. Dieu nous a assuré Sa protection à tous points de vue...

Quelques sujets de prière

1. Que Dieu pourvoie pour le voyage de Stéphane et Claude à la fin juin (avant notre retour prévu pour le 6 juillet).

2. Que Dieu nous continue Sa protection, Sa provision et Sa direction (sagesse) pour que notre présence aux Gonaïves procure de multiples bénédictions au Collège Élim, à l’Église de Morija et... selon Ses oeuvres préparées d’avance pour nous (cf. Ep 2.10).